La directivité : micro omnidirectionnel et directif

Lorsque nous souhaitons acquérir un microphone, le choix de la directivité intervient très rapidement. Il est important de connaitre les avantages et les inconvénients de chacun pour faire le bon choix.

Cette Université répertorie toutes les différences de performances lors de l’utilisation d’un microphone omnidirectionnel ou directif.

Audio2 microphones DPA 2011, 4006, 4011, 4015, 4017

DPA d:dicate™ 4006, 4015, 4011, 2011, 4017

 

La captation des sons hors axe

De nombreux ingénieurs du son craignent d’utiliser des microphones omnidirectionnels quand il s’agit de capter plusieurs sources sonores en même temps. Notamment lorsque plusieurs microphones sont utilisés en même temps ou en présence de musiciens. En effet, le réflexe est de penser que la présence d’autres sources sonores, captées car étant à proximité, est néfaste pour l’enregistrement.

Dans de telles situations et, sans même rien essayer d’autre, les microphones directionnels sont choisis par habitude. Un micro cardioïde peut être le bon choix, mais souvent un omnidirectionnel donnerait une meilleure performance, en raison de ses qualités sonores, de sa faible sensibilité aux bruits de manipulation, de vent et de l’absence d’effet de proximité.

En outre, la captation de sons environnants dans un microphone omnidirectionnel DPA semblera plus naturelle. Les sons hors axe (appelés vulgairement repisse) sont un problème que s’ils sonnent mal. Cela peut au contraire être purement bénéfique si la source sonore secondaire conserve son naturel.

Toutes les directivités de microphones DPA – directionnelles et omnidirectionnelles – ont une réponse extrêmement linéaire et naturelle hors axe (sons provenant des cotés). Le microphone ne sonnera pas seulement bien sur l’axe, mais également hors axe. Nous offrons ainsi à l’ingénieur la possibilité de réaliser des captations naturelles et un meilleur outil pour adapter sa technique de prise de son.

 

Séparation des sources

Si vous choisissez un microphone omnidirectionnel, la séparation des sources sonores sera peut-être moins précise qu’avec un microphone directionnel. en effet, un micro omnidirectionnel captera les sons provenant de toutes les directions. Par conséquent, si la séparation des canaux est préférée, le rapport entre le son direct et indirect peut devenir plus défavorable avec un omnidirectionnel.

Cependant, le micro omnidirectionnel peut être rapproché de la source sans la pénalité de l’effet de proximité qui se produit avec un microphone directionnel (amplification des basses fréquences). Dans un contexte acoustique, les sons environnants seront toujours présents mais apporteront de l’air à la prise de son, renforçant son naturel.

En règle générale, on peut dire que si nous plaçons un micro cardioïde à une distance de 17 cm de la source, un omnidirectionnel placé à 10 cm donne le même rapport de son direct et indirect que le cardioïde.

 

Niveau SPL (Sound Pressure Level)

Qu’en est-il des sources sonores développant des niveaux sonores importants avec un microphone à condensateur ? Et comment puis-je appliquer le conseil précédent de placer un omnidirectionnel encore plus près de la source sonore ?

Eh bien, un microphone DPA peut gérer cela dans la plupart des cas. Une de nos spécialités est de gérer des niveaux de pression acoustique extrêmement élevés (SPL). Nous utilisons une plaque arrière pré-polarisée chargée d’environ 230 V, ce qui nous permet d’éloigner le diaphragme et la plaque arrière sans perte de sensibilité. Ainsi, le diaphragme peut avoir un plus grand déplacement sans toucher la plaque arrière.

 

Gain avant larsen

L’utilisation de microphones omnidirectionnels lorsque l’on souhaite amplifier des sources sonores (live), impose des exigences particulières tant à la qualité de l’équipement et à l’expérience de l’ingénieur du son.

En général, le rapport gain / larsen sera quelque peu réduit et interviendra plus rapidement qu’avec un directif. De plus, la nature du larsen (ou feedback) est différente. Les microphones directionnels ont tendance à réagir dans les hautes fréquences, en générant un larsen aiguë. Tandis que la plupart des omnidirectionnels réagissent généralement dans les basses fréquences et les graves.

Le larsen se construit également de manière différente. Lorsque les microphones directionnels réagissent soudainement et de manière inattendue, le larsen avec un omnidirectionnel se construit lentement, en commençant souvent par un bourdonnement.

L’utilisation de micros omnidirectionnels en live offre un avantage particulier, dans la mesure où il est possible de régler un niveau de gain identique sur toute la scène.

Cela les rend plus efficaces, car il devient possible pour l’artiste de se déplacer sur toute la scène sans entrer soudainement dans une zone de larsen.

 

Boucle de larsen - Feedback

Phénomène d’apparition d’un larsen ou feedback

 

Coloration hors axe

Un microphone directionnel (le cardioïde est principalement utilisé) a, comme son nom l’indique, une réponse directionnelle, avec un angle de couverture d’environ 130 °. Les sons provenant de l’arrière sont atténués au maximum d’environ 30 dB, mais cette atténuation dépend de la fréquence. En d’autres termes, le cardioïde pourrait avoir une belle réponse en fréquence plate et linéaire dans l’axe, mais hors axe, ce n’est peut-être pas le cas.

En fait, certains microphones directionnels ont une réponse hors axe particulièrement médiocre. Cela signifie que les sons entrant dans le microphone par les côtés et l’arrière sont plus ou moins fortement colorés.

Même si le son est atténué sur les côtés et à l’arrière, il affectera toujours le son général et rendra la reproduction plus floue ou moins authentique. Veillez à utiliser un microphone directionnel avec une réponse propre même hors axe. Les différents types de cardioïdes DPA traiteront cette situation de la manière la plus propre et la plus fidèle.

 

Diagrammes polaires

Un microphone omnidirectionnel captera en principe le son de manière égale dans toutes les directions. Le microphone deviendra de plus en plus directionnel à mesure que la fréquence augmente. Plus la capsule est petite, plus le microphone est transparent. Les microphones directionnels se présentent sous différentes variantes, à savoir cardioïde, hypercardioïde et supercardioïde. Ils diffèrent par leur rejet du son atteignant le microphone par les côtés et par derrière mais aussi par la pureté du son autour du microphone.

 

Audio2 micro directivité omnidirectionnelle cardioide supercardioïde DPA Microphones

Représentation de la directivité Omnidirectionnelle / Cardioïde / Supercardioïde

 

Conception

Le microphone omnidirectionnel (un transducteur de pression) a, dans son principe de fonctionnement, une capsule plus simple qu’un microphone directionnel (transducteur de gradient de pression).

Cette simplicité peut donner un son plus propre et plus dynamique avec une réponse en fréquence plus plate. En raison de sa nature, un microphone omnidirectionnel a un diaphragme exposé à l’air que d’un seul coté (le son n’excite le diaphragme que de l’avant). La construction est également plus robuste et offre donc une fiabilité et une stabilité thermique encore meilleures comparé aux micros directifs.

 

Effet de proximité

Pour améliorer la séparation des canaux, le microphone pourrait être placé plus près de la source. le niveau des sons environnants devient bien inférieur à ceux directement captés dans l’axe. Cependant, lorsqu’on utilise un micro cardioïde, le son souffre de l’effet de proximité.

 

Effet de proximité du micro DPA d:dicate 4011 audio2

Effet de proximité du micro DPA d:dicate 4011

 

Près de la source, les basses fréquences sont amplifiées. Donc, vous finirez peut-être par avoir moins de sons environnants mais au détriment d’un son puissant. Et parce que vous vous approchez de l’instrument, la balance tonale dans les fréquences moyennes et hautes sera également affectée. Maintenant, l’égalisation est nécessaire pour rétablir l’équilibre tonal.

 

Réponse en basses fréquences

Les microphones à condensateur omnidirectionnels ont généralement une réponse en basses fréquences plus étendue.  La distorsion est également inférieure à celle des microphones directionnels sur une distance supérieure à 30 cm.

Dans les tests d’écoute, ceci est souvent décrit comme une “réponse plus complète ou plus chaude dans les graves“. Encore une fois, une égalisation est nécessaire sur le microphone directionnel pour compenser la perte de basses.

 

Vent et bruits de pops

Les bruits de vent et de manipulation peuvent également devenir un problème lors de l’utilisation de microphones directionnels.

Les microphones directionnels sont beaucoup plus sensibles aux bruits de vent et de contact que les microphones omnidirectionnels. Ceci est du à l’utilisation de diaphragmes plus souples sur les microphones directionnels, qui sont plus facilement excités. Les diaphragmes des micros DPA omnidirectionnels sont en acier inoxydable ou en nickel. Ces matériaux peuvent être très denses et sont moins souples.

 

Distorsion

Les niveaux de distorsion doivent également être pris en compte lors du choix entre microphones directionnels et omnidirectionnels. Les microphones directionnels ont tendance à colorer davantage le son que les microphones omnidirectionnels.

C’est particulièrement important lorsque vous travaillez avec des niveaux de pression acoustique élevés dans des situations de prise de son rapprochée. La différence de distorsion entre microphones directionnels et omnidirectionnels est évidente lorsque l’on compare les spécifications THD de la gamme de produits DPA.

Si vous utilisez un microphone directionnel, assurez-vous d’en utiliser un avec une distorsion faible et une marge de sécurité élevée avant la saturation et le clip (SPL max)

 

Conclusion

De ce qui précède, on peut conclure que dans les situations de prise de son rapprochée, le choix d’un DPA omnidirectionnel devrait être sérieusement envisagé.

Nous vous recommandons fortement de toujours prendre l’habitude d’essayer d’abord un omnidirectionnel. Cela donnera souvent un son plus naturel, il peut supporter des niveaux de pression acoustique extrêmement élevés, il ne souffre pas d’effet de proximité et n’est pas très sensible au vent, aux bruits parasites ou aux bruits de manipulation.

 

Directivité Omnidirectionnelle Directionnelle
Rapport gain/Larsen Plutôt bas  Élevé
Apparition du Larsen Lente Rapide
Coloration hors axe Légère et régulière Assez marquée
Effet de proximité Non Oui
Sensibilité au vent, aux bruits de manipulation, aux plosives Peu marquée Très marquée
Distorsion Faible Supérieure
Séparation des sons En champ proche : bonne
En champ diffus : moins marquée
En champ proche : bonne
En champ diffus : bonne