10 Idées reçues : microphone à condensateur (statique) VS microphone dynamique

Cet article décrit quelques malentendus courants concernant les micros dynamiques et à condensateur. Il explique pourquoi les microphones à condensateur sont utiles dans de nombreuses situations où les microphones dynamiques, par tradition, ont été préférés.

La discussion sur la différence entre les microphones dynamiques et les microphones à condensateur ne s’arrête jamais. À cette fin, nous devons clarifier un certain nombre de choses : La différence entre les microphones dynamiques et les microphones à condensateur repose sur deux principes de transduction différents. Une transduction est le passage d’un état à un autre (ex : acoustique vers mécanique vers électrique). Cela ne concerne pas les caractéristiques directionnelles des microphones.

La différence entre un micro dynamique et un micro à condensateur réside dans son principe de transduction. Les deux microphones, dynamique et à condensateur, ont une membrane qui vibre en fonction du mouvement de l’air qui l’entoure, c’est le son. Le microphone doit ensuite transformer l’énergie acoustique (mouvement de la membrane) en énergie électrique. C’est là le rôle précis d’un transducteur et chaque type de microphone a des propriétés de transduction différentes.

Micro a condensateur DPA d:facto

10 Idées reçues sur les microphones…

1. Les microphones dynamiques sont plus robustes que ceux à condensateurs (pas nécessairement vrai)

De nombreux microphones ont un design soigné et sont destinés à être utilisés en studios. Cela vaut pour les dynamiques et les condensateurs. Certains de ces microphones devront aussi assurer les prestations live en extérieur.

Un microphone conçu pour le studio peut sembler trop fragile pour les tournées. Cela peut, par exemple, s’appliquer aux microphones à tube ou à lampe et d’autres composants internes fragiles.

Ce n’est pas le cas avec les microphones à condensateur (ou statiques) de haute qualité, conçus pour résister aux manipulations répétées comme tout microphone dynamique robuste. En fait, la membrane d’un microphone à condensateur étant plus légère, encaissera plus facilement les niveaux de pression importants et les chocs qu’un micro dynamique à bobine mobile.

En effet, la bobine d’un microphone dynamique est directement attachée à la membrane, son poids est nettement supérieur.

 

2. Les microphones dynamiques n’ont pas besoin d’alimentation (partiellement vrai)

La grande majorité des microphones dynamiques ne nécessitent pas d’alimentation fantôme mais il y a quelques exceptions. Fondamentalement, tous les microphones à condensateur ont besoin d’une source d’alimentation. Ceci sert principalement à alimenter le convertisseur d’impédance et à charger les électrodes (membrane et plaque-arrière).

Les microphones dynamiques actifs ont également besoin d’une alimentation comme le micro actif à ruban R-122 MKll de Royer.

 

3. Les microphones à condensateur donnent un son plus fort que les microphones dynamiques (faux)

Non, un microphone ne délivre pas un son plus fort qu’un autre; c’est juste une question de sensibilité. En général, les microphones à condensateur présentent une sensibilité plus élevée que les microphones dynamiques. Dans les deux cas, les niveaux de pressions acoustiques à sonoriser doivent déterminer la sensibilité du microphone.

En d’autres termes, si le microphone doit gérer des niveaux de pression acoustique (SPL) très élevés, il est préférable de sélectionner un microphone à faible sensibilité – qu’il s’agisse d’un condensateur ou d’un microphone dynamique.

 

4. Il est plus facile d’enregistrer un groupe en utilisant des micros dynamiques (faux)

Cette affirmation est plus liée à la tradition et à la paresse qu’aux faits réels. Peu importe ce que vous choisissez, vous devez tenir compte des spécifications et des applications.

Parfois on entend dire qu’un micro à condensateur aura une bande de fréquence ou un angle d’ouverture trop large. Eh bien, il est parfois plus facile de réduire la bande passante sur un micro à condensateur que d’égaliser un microphone dynamique.  En général, les caractéristiques directionnelles des microphones à condensateur sont  aussi bonnes que n’importe quel microphone dynamique. Mais, comme toujours, il est important de choisir le bon microphone pour la bonne application, peu importe le type de micro.

Batterie DPA micro condensateur

5. Les micros à condensateur sont plus sensibles aux larsens que les micros dynamiques (pas nécessairement vrai)

Comme avec les déclarations précédentes, il s’agit simplement de choisir le bon microphone. par exemple, une erreur fondamentale courante consiste à choisir un microphone à condensateur développé pour l’enregistrement à distance. Une fois amplifié, cela peut entraîner un larsen basse fréquence. Dans ce cas, utilisez un passe-bas / passe-haut ou choisissez un microphone conçu pour la scène comme le DPA d:vote 4099.

 

6. Les microphones dynamiques peuvent gérer des niveaux de pression acoustique plus élevés que les microphones à condensateur (faux)

 

Les micros à condensateur peuvent, en général, gérer des niveaux de pression acoustique extrêmement élevés. La question est plutôt de savoir si le préampli micro peut gérer toute la tension sortant du microphone, qu’il soit à condensateur ou dynamique.

Un chanteur peut produire un niveau de pression sonore de l’ordre de 150 dB, mesuré sur les lèvres. Si vous avez respectivement deux microphones avec une sensibilité de 1 mV et 10 mV (niveau mesuré du micro lorsqu’il est exposé à un niveau de pression sonore de 94 dB re 20 μPa), vous avez des niveaux de sortie de 0,63 et 6,3 volts crête !

À ce niveau de tension, un pad doit atténuer le signal.

 

7. Les microphones dynamiques changent de son en fonction de la charge (parfois vrai)

C’est vrai concernant les microphones dynamiques à très faible impédance. (Règle à retenir : le microphone doit être connecté une charge, qui est au moins cinq à dix fois supérieure à son impédance de sortie.) Cela est dû à la physique de la bobine mobile. Une charge lourde (= faible impédance) agit plus ou moins comme un court-circuit et réduit le niveau de sortie des basses fréquences du microphone. Eventuellement, les hautes fréquences peuvent également être atténuées. Ce problème ne vient pas du microphone mais de la faible qualité du préampli de la console.

Cependant, faire des divisions passives – un microphone vers deux entrées ou plus – peut entraîner le même problème.

 

8. Il est moins coûteux d’utiliser des microphones dynamiques que d’utiliser des microphones à condensateur (parfois vrai)

Si votre objectif est de réduire les coûts de remplacement de l’équipement, exposé à des utilisations intenses ou grossières, vous pouvez trouver préférable d’utiliser un microphone de 50 € plutôt qu’une version de 500 €. Economiquement, c’est certainement mieux, mais à la fin vous perdrez probablement la qualité sonore.

 

9. Les gens achètent des micros à condensateurs à cause de l’effet Veblen (parfois vrai)

Effet Veblen : facteur psychologique traduisant que l’achat d’un article cher, entraine une reconnaissance sociale. En audio, l’effet Veblen existe pour les utilisateurs qui essaient d’atteindre le prestige en dépensant plus d’argent qu’ils ne le devraient. Cependant, lorsqu’un ingénieur du son considère son budget et ses exigences, il achètera le produit répondant à son besoin de la manière la plus rentable possible.

 

10. Je n’ai pas besoin de micros à condensateur car mon système de diffusion est parfait (pas forcément vrai)

Si mon système de diffusion est de grande qualité, pourquoi mes microphones ne le seraient pas ?