10 points sur la prise de son en live

1. Qu’est-ce que la prise de son de proximité et pourquoi l’utiliser?

La prise de son en proximité est le terme que nous utilisons lorsque nous plaçons un microphone près de la source sonore, par exemple, un instrument de musique. Souvent, la distance entre le microphone et la source sonore est plus courte qu’une distance d’écoute normale de l’instrument. Cela peut changer la perception du son.

Placer un microphone très prêt d’un instrument de musique ne donnera pas un son aussi ample et riche qu’une écoute à distance. Cela servira surtout à mettre en évidence des sons caractéristiques ou à extraire le son d’un instrument précis.

La prise de son en proximité d’une source sonore permet d’obtenir le niveau de pression acoustique (SPL) le plus élevé possible. Cette démarche permet également de s’affranchir au maximum du son des instruments adjacents. La prise de son est plus propre et facilite le mélange avec d’autres sources sonores.

De plus, la prise de son rapprochée peut réduire le risque de larsens lorsqu’un systèmes de sonorisation est présent. Car plus le microphone est proche de la source, moins de gains sera nécessaire pour la capter.

 

2. Enregistrement ou diffusion ?

L’objectif de la prise de son (diffusion ou enregistrement) détermine souvent le choix d’un microphone. Il est très fréquent que les ingénieurs choisissent un type de microphone pour l’enregistrement et un autre pour l’amplification du même instrument. Si possible, il conviendra de choisir un microphone adapté aux deux situations.

Pour l’enregistrement, nous préférons souvent les microphones à réponse en fréquence linéaires ne nécessitant peu ou pas d’égalisation, comme le DPA d:dicate 4006. Cela va permettre de mettre en avant le son, le timbre et la transparence de l’instrument.

Pour la sonorisation, l’enjeu est d’amplifier le plus de son possible tout en gardant une marge avant l’apparition d’un larsen.

L’enjeu est de trouver un microphone réunissant ces deux  caractéristiques.

les microphones DPA sont conçus pour répondre parfaitement à la fois aux besoins de l’enregistrement et de la sonorisation.

 

3. Écoutez la source sonore

Trop souvent, les microphones sont sélectionnés et positionnés de la même manière par tradition. Le microphone est sélectionné et placé dans une position spécifique devant l’instrument juste parce que c’est ainsi que tout le monde le fait.

Faites-vous une faveur et au lieu de vous plier à la tradition, écoutez les instruments nécessitant une prise de son rapprochée. Écoutez avec vos oreilles et déplacez-vous autour de l’instrument.

Ensuite, sélectionnez un microphone et faites de même. Déplacez vous micro en main et écoutez au casque le son autour de l’instrument. Choisissez un autre microphone et répétez la procédure. S’il s’agit d’un microphone directionnel, vérifiez le son en tournant votre microphone dans l’axe et hors axe.

En faisant cela, vous entendrez que chaque instrument a un son unique. Il n’y a pas deux violoncelles, flûtes, saxophones, grosses caisses, etc. qui sonnent de la même manière. Il peut exister plusieurs positions de microphone pour chaque instrument.

Bien que vous soyez un ingénieur du son expérimenté, restez toujours à l’écoute des nouvelles techniques d’enregistrement ou de prise de son. Assurez vous de bien écouter chaque instrument, à choisir et à placer le micro le plus adapté. Le placement du microphone peut solutionner tous les problèmes que vous rencontrez en prise de son.

 

 

 

4. Qu’est-ce que le champ diffus ?

Les sources sonores peuvent être complexes, en particulier en champ proche. Un instrument de musique peut émettre des son différent en fonction de l’endroit d’où il sort. Car sur un instrument de musique le son émanne de plusieurs endroits.

C’est pourquoi le son perçu, le timbre, peut énormément varier lorsqu’on déplace le microphone autour d’un instrument de musique.

L’intensité sonore diminue de 6 dB par doublement de la distance. Les ondes sonores produites par l’instrument ne se déplacent pas toutes de la même manière. En s’éloignant, cette différence de son s’estompe et l’instrument sonnera uniformément.

En champ proche il est donc important d’écouter attentivement avant de placer les microphones

 

 

 

5. À quel point est-ce fort ?

Lorsque vous choisissez un microphone pour une prise de son rapprochée, assurez-vous que le microphone est adapté au niveau de pression acoustique que génère l’instrument. Est-ce une source sonore forte ou faible ? Sachez que les pics ou les transitoires peuvent facilement atteindre 20 dB (10 fois!) de plus que le niveau moyen.

La plage dynamique des microphones doit toujours correspondre au SPL (Sound Pressure Level) de la source. Un niveau de pression SPL trop élevé fera clipper et saturer le microphone. Si le SPL source est trop faible pour le microphone, le bruit propre créé par le microphone lui-même polluera le signal.

Les microphones DPA peuvent encaisser des niveaux de pression acoustiques très élevés cependant plusieurs sensibilités sont disponibles permettant de choisir le bon micro pour le bon niveau de pression.

Il est impossible de rattraper le signal d’un microphone qui a clippé. Si vous avez des doutes sur le SPL d’une source sonore, utilisez un microphone acceptant un SPL supérieur.

 

 

 

6. Surfaces réfléchissantes

L’un des principaux avantage à utiliser les prises de son proches est de s’affranchir des autres sources. Cependant, nous oublions parfois que même les réflexions peuvent devenir des sources supplémentaires et non désirées.

Si vous choisissez un microphone directionnel, vous devez le diriger vers la source sonore principale. L’endroit où la réjection du microphone est maximale doit être dirigé vers les sources sonores non désirées.

Cependant, si la source sonore est elle-même reflétée par une paroi ou un mur, elle est susceptible de revenir dans le microphone. Dès lors, on capte donc la source non désirée.

Ce phénomène arrive parfois lorsque l’on place des microphones devant des instruments de grande taille ou des enceintes.

dpa reflexion du son

La source sonore non désirée doit être dans  dans l’axe de réjection du microphone (fig.1). Cependant, dès qu’un objet réfléchissant est placé devant le microphone, la source non désirée est réfléchie vers le microphone (fig. 2).

De plus, les réflexions peuvent être une source de filtrage en peigne (voir point 9), par addition de son propre son après un petit délai.

 

 

7. Comportement du microphone – directivité

Les microphones directionnels (comme les cardioïdes et les supercardioïdes) sont censés capter le son dans l’axe et rejeter progressivement le son lorsque le microphone est tourné et que le son est désaxé.

Cependant, deux marques différentes de microphones avec le même schéma directionnel (diagramme polaire), comme deux cardioïdes ou deux supercardioïdes, peuvent sembler très différentes même si la dénomination indique qu’elles sont assez semblables.

Le son hors axe peut être une partie essentielle du son souhaité. Il doit être identique au son direct et simplement atténué. Lorsque vous choisissez un microphone, écoutez le son hors axe. Les microphones DPA sont très performants.

L’art d’équilibrer le son réside aussi dans l’art de placer et de diriger le microphone. Par exemple, en utilisant un microphone supercardioïde (comme le microphone à instruments d: vote ™ 4099) pour capter le son d’une guitare acoustique, le microphone peut être placé autour de la 12ème case et pointer dans la direction de la rosace. Une autre option consiste à le positionner plus près de la rosace mais dirigé vers les frettes. Il existe également plusieurs autres possibilités de positionnements intermédiaires.

Travailler en combinant les caractéristiques du son à la fois dans l’axe et hors axe est la clé pour trouver le bon son dans une situation spécifique.

DPA guitare acoustique micro d:vote 4099

8. Comportement du microphone – proximité

Tous les microphones directionnels (gradient de pression) ont un effet de proximité. Cela signifie que la quantité de basse fréquence du micro change avec la distance de la source sonore. Les microphones omnidirectionnels (microphones à pression) n’ont pas cet effet.

Un microphone directionnel a toujours une distance spécifique à laquelle la réponse des basses est plate ou neutre. Lorsque vous vous rapprochez de la source sonore, les basses fréquences augmentent. Lorsque vous vous éloignez, les basses fréquences diminuent. En fonction de l’utilisation prévue du microphone, on va pouvoir ajuster la distance pour trouver le meilleur compromis.

C’est pourquoi certains microphones d’enregistrement sont conçus pour être utilisés à distance de la source sonore (par exemple la série de microphones d’enregistrement DPA d: dicate™). D’autres microphones (par exemple les microphones portatifs d: facto ™ et les microphones instrument d: vote ™) sont conçus pour capter le son à proximité de la source sonore.

De plus, l’effet de proximité peut être utilisé comme “égaliseur basse fréquence” acoustique. Se rapprocher = obtenir plus de bas. S’éloigner = obtenir moins de bas.

dpa close miking d:vote 4099

9. Filtre en peigne

Un filtre en peigne se produit lorsqu’un signal est ajouté à lui-même après avoir été retardé dans le temps. La réponse en fréquence qui en résulte ressemble à un peigne, d’où le nom. Le filtrage en peigne peut être acoustique ou électrique. On l’entend tout le temps dans les productions sonores mais est rarement intentionnel.

Acoustiquement, cela se produit lorsque qu’un microphone capte à la fois le son direct de la source sonore et les réflexions de celle ci sur les murs. L’onde sonore réfléchie ayant parcouru plus de distance, les réflexions sont alors captées en retard par rapport au son direct .

Pour que ce retard n’affecte pas le son capté par le microphone, la réflexion doit être atténuée d’au moins 10 dB (réduite au tiers) et de préférence de 15 dB (un cinquième).

Electriquement, le phénomène se produit lorsque deux microphones, avec une certaine distance entre eux, captent le même signal au même niveau sonore.

Pour éviter le filtrage en peigne lors du placement des microphones, la distance des microphones voisins doit être au moins trois fois plus grande que celle de la source au microphone principal. Cela aide également si les microphones sont directionnels et pointent dans des directions opposées.

dpa filtre en peigne comb filterTrois degrés de filtrage en peigne sont représentés – courbes A, B et C. On additionne deux signaux de la même source. Le délai entre les deux signaux est de 2 ms. (qui correspond acoustiquement à une différence de longueur de trajet d’environ 66 cm.) La coupure la plus profonde de la réponse en fréquence (courbe A) se produit lorsque le niveau du signal direct et du signal retardé est exactement le même. Correspondant à une différence de niveau respectivement de 10 dB et 15 dB.

dpa close miking réglé 1 pour 3

La règle 1: 3: La distance des micros voisins doit être au moins trois fois plus grande que la distance de la source au microphone principal. L’utilisation de microphones directionnels réduit davantage les signaux secondaires.

 

10. Montages / supports

La prise de son rapprochée nécessite souvent d’attacher le microphone à la source sonore. Pour ce faire, des clips ou des supports dédiés sont nécessaires.

Ils sont conçus pour :

  • Permettre un positionnement optimal du microphone
  • Maintenir le microphone dans une position fixe malgré la manipulation de l’instrument
  • Eviter la transmission des vibrations (de la manipulation, des pièces mécaniques des instruments, etc.)
  • Pour éliminer le bruit (cliquetis, résonances, grincements, etc.)
  • Montage et démontage faciles et non destructifs
  • Composants robustes et hautement durables
  • Discret, de petite taille et poids léger
  • Rangement facile

DPA Microphones a développé une large gamme de clips et de supports pour un montage facile et efficace. La gamme clip DPA couvre la grande majorité des instruments acoustiques.